Huiles essentielles

« Du bon usage de la Force de la Nature »

L’aromathérapie en quelques mots

Les huiles essentielles peuvent améliorer le bien-être de tous, accompagner un traitement, soulager, prévenir, embellir, parfumer, aromatiser, cuisiner, aseptiser, assainir…

Toutefois, il est primordial de bien savoir les utiliser en suivant scrupuleusement les préconisations d’emploi des laboratoires!

Les points à savoir sur les huiles essentielles :

Le mode d’utilisation

Voie orale :

  • Pure
  • Diluée
  • Bains de bouche, gargarisme
  • Préparations pharmaceutiques

Voie cutanée :

  • Massages et onctions
  • Bain
  • Shampoing, crèmes, huiles, masques…

Voie atmosphérique:

  • Diffuseur, spray vaporisateur, mouchoir, inhalation sèche ou humide

 

Les points à savoir sur les huiles essentielles :

Les précautions d’emploi

Les huiles essentielles demandent de grandes précautions d’utilisation.

N’hésitez pas à consulter un médecin ou un spécialiste, si vous les utilisez pour des enfants en bas âge, si vous êtes très allergique ou si vous souffrez de troubles spécifiques…

– Pas d’utilisation d’huile essentielle sans avis médical pour les enfants en dessous de 3 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes très allergiques, asthmatiques, celles souffrant d’épilepsie, de pathologies graves du foie ou des reins…
– Elles ne sont pas solubles dans l’eau. On devra toujours les diluer dans une huile végétale, du miel, un produit gras, un alcool, un diluant spécifique, des produits de bain, des huiles-laits ou crèmes cosmétiques. Attention ! Ne pas mettre des gouttes dans un verre d’eau ou encore dans l’eau du bain ! Les particules non solubilisées peuvent agresser, brûler les tissus ou les muqueuses.
-Jamais d’huile essentielle pure dans le nez, le conduit auditif (exception faite pour les oreilles sur prescription médicale), les organes génitaux, le rectum. Si une projection accidentelle se produisait au niveau des yeux, nettoyez l’œil immédiatement en appliquant une huile végétale (amande douce ou huile alimentaire type olive vierge ou autre) puis épongez délicatement avec une serviette de toilette
– Ne pas laisser d’huile essentielle à portée des enfants. En cas d’absorption accidentelle importante, appelez le centre anti poison. En cas d’ingestion, avalez immédiatement une huile végétale alimentaire, de l’argile ou du charbon végétal
– L’application d’huile essentielle photosensibilisante (à savoir agrumes : bergamote, citron, mandarine, orange, pamplemousse) est déconseillée avant toute exposition au soleil, même une simple promenade car risques de tâches (dépigmentation, vieillesse), de dermite voire des problèmes cutanés plus graves. Ne prenez pas de risque !

Rappel pour les dosages:

 

Chaque huile essentielle possède une densité particulière.
En général 1ml correspond à 30 gouttes du flacon doseur (ou 40 gouttes suivant le codigouttes).
4ml correspond à environ 120 gouttes du flacon doseur ou 1 cuillère à café
12ml correspond à environ 360 gouttes du flacon doseur ou 1 cuillère à soupe
Dilution dans les huiles végétales
Une dilution à 5% = 1 cuillère à café d’huile végétale + 7 gouttes d’huiles essentielles
                                        1 cuillère à soupe d’huile végétale + 20 gouttes d’huiles essentielles.

 Sylvie vous conseille sur

les Huiles essentielles

La formulation des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont les particules aromatiques sécrétées dans les cellules des plantes. Elles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau en alambic. C’est le procédé qui offre la meilleure garantie de qualité.

Parlons aussi des hydrolats:

 

– Il est fondamental d’obtenir des hydrolats de première qualité, de préférence d’origine sauvage ou de culture biologique.
– Les Hydrolats ont une durée de vie limitée dans le temps, de quelques mois à 2 ans au maximum en fonction de la plante et aussi des manipulations subies.
– La chaleur, la lumière et l’air sont les trois agents principaux pouvant altérer les hydrolats. S’ils s’oxydent, les hydrolats dégagent une odeur nauséabonde et deviennent alors impropres à la consommation. Ce qui arrive rarement si la consommation des hydrolats intervient dans les temps impartis. L’idéal est donc de conserver les hydrolats dans une bouteille de couleur foncée (bleu ou brune) et au frais après ouverture (dans la porte du réfrigérateur ou à une température d’environ 10°). Le mieux étant de les acheter sous forme de vaporisateurs.
– Les hydrolats peuvent être aussi envahis de micro-organismes, qui forment alors des dépôts mucilagineux (gel). Ces derniers ne sont pas dangereux pour la santé et n’altèrent pas leur qualité. Toutefois, il est préférable de tout simplement les filtrer, avec un filtre à café par exemple, et les transvaser dans un autre récipient aseptisé.
– Il est possible de prolonger la vie des hydrolats en ajoutant quelques gouttes d’extraits de pépins de pamplemousse. Cet extrait, qui contient des principes anti-oxydants et anti-bactériologiques majeurs, peut d’ailleurs servir de conservateur pour les produits cosmétiques naturels.

Hydrolat ou Huile essentielle ?

Tous deux sont issus de la même plante et du même processus d’extraction, mais ne présentent pas tout à fait les mêmes propriétés. Leur goût et leur senteur ne sont pas identiques.

 

– L’hydrolat est hydrosoluble, contrairement à l’huile essentielle qui est liposoluble et qui ne peut se mélanger directement avec l’eau sans excipient. Au cours de la distillation, certains composants seront donc trop hydrosolubles pour se mélanger à l’huile essentielle. On les trouve principalement dans l’hydrolat. D’autres sont principalement liposolubles et vont se condenser au niveau de l’huile essentielle.
– L’hydrolat ne présente pas de contre-indications, car il ne contient ni acide, ni aucune autre matière caustique ou corrosive. Il est généralement, et à de rares exceptions près, parfaitement toléré par les muqueuses.
– L’hydrolat est donc une forme de thérapie particulièrement douce, ne présentant pas de phénomènes d’accoutumance ou d’interactions médicamenteuses. Il est bien indiqué pour les personnes sensibles, comme les enfants en bas âge, les femmes enceintes ou les personnes âgées, ou bien lorsqu’un traitement de longue durée est nécessaire. Il est toutefois toujours important de demander conseil à un spécialiste.
– A l’image de l’homéopathie, l’hydrolat peut agir plus rapidement que l’huile essentielle au niveau psycho-émotionnel ou énergétique. L’eau imbibée des molécules aromatiques donne directement l’information au corps, sans devoir passer par la matière comme cela se fait pour l’huile essentielle.

En aromathérapie énergétique, il est intéressant de combiner les huiles essentielles par voie olfactive ou cutanée avec les hydrolats par voie orale.

Sylvie Magana votre naturopathe

Définition générale de l’aromathérapie

L’AROMATHERAPIE du grec « aroma » désigne une plante aromatique ou une épice utilisée à des fins médicinales. Ces corps volatiles et aromatiques sont contenus dans les différents organes des plantes : fleurs, sommités fleuries, feuilles, fruits, écorces, racines, graines, bois.

Ces huiles essentielles renferment des constituants chimiques naturels nommés : phénols, terpènes, cétones, esters… qui donnent leurs propriétés et déterminent leur valeur thérapeutique. Elles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau en alambic ou par pression mécanique à froid.

Sylvie Magana votre naturopathe

Quelle est la place des huiles essentielles dans votre santé ?

L’aromathérapie reste une démarche globale qui respecte le terrain organique sans l’agresser. Ses effets secondaires et nocifs, sont donc peu importants si l’on respecte les conseils d’utilisation. L’intérêt majeur des huiles essentielles réside dans leur puissante action destructrice des agents infectieux pathogènes pour l’organisme.

Elles ont bien sûr des limites d’action : les aromatogrammes (carte d’identité complète garantissant leur pureté et leur origine) et les chémotypes sont extrêmement variables, le terrain organique très sensible et différent d’une personne à l’autre, certaines régions infectées de l’organisme ne sont pas accessibles ou difficilement aux huiles essentielles (les os, le liquide céphalo-rachidien…).

Sylvie Magana votre naturopathe

Pourquoi a-t-on choisi nos huiles essentielles ?

L’engagement qualité du laboratoire ALTHO

 

Une éthique professionnelle, basée sur un profond respect de la Nature et de l’Homme, nous a conduits naturellement à travailler avec des produits certifiés BIO.

Le laboratoire ALTHO propose une analyse chromatographique permettant, pour chaque lot d’huile essentielle de dresser une véritable carte d’identité de l’huile et de son profil physico-chimique.

La carte d’identité des huiles essentielles

 

Afin de s’assurer de la nature exacte d’une huile essentielle, certaines mentions sont obligatoires : prenons l’exemple du ROMARIN

  • Le nom latin de l’espèce botanique ROSMARINUS OFFICINALIS.
  • L’origine des plantes peut indiquer une spécificité chimique particulière.
  • La partie de la plante utilisée : totum, feuille, fleur, tige…
  • Le chémotype ou type chimique permet d’identifier des huiles essentielles provenant d’une même variété botanique mais de composition biochimique différente ROMARIN A CINEOLE ou ROMARIN A VERBENONE ce qui induit des indications thérapeutiques différentes.
  • Une analyse chromatographique permet, pour chaque lot d’huile essentielle de dresser une véritable carte d’identité de l’huile et de son profil physico-chimique.
  • Choix d’huiles essentielles issues de l’agriculture biologique certifiées. S’il s’agit de récoltes en milieux sauvages, exigence du fournisseur d’un certificat de garantie et d’analyse.

Sylvie Magana votre naturopathe

La Natur’ espace conseil

L’huile essentielle à utiliser avec précaution

L’huile essentielle à utiliser avec précaution

Un laboratoire biolocal de pointe

Un laboratoire biolocal de pointe

L’utilisation douce de l’hydrolat

L’utilisation douce de l’hydrolat

Nos partenaires

Notre boutique

La Natur’en Moi’S
40 avenue de Lombez
31300 Toulouse
Tel: 09 81 07 09 66